Virage inclusif dans le secteur du handicap et enjeux immobiliers liés

et|icon_calendar|

3 Déc, 2020

Identifiée comme l’une des priorités du quinquennat 2017-2022, la transformation de l’offre d’accompagnement dans le secteur du handicap s’accompagne d’un changement de paradigme en matière de stratégie immobilière des associations et autres acteurs du secteur. Le but : œuvrer en faveur d’une société inclusive dans toutes les dimensions de la vie sociale (scolaire, professionnelle, culturelle et citoyenne).

L’offre d’accompagnement aux personnes en situation de handicap s’est structurée dans les années 60 par le biais de nombreuses associations. Il en existe différents types, comme celles qui représentent les personnes handicapées ou leur famille ou bien encore les associations gestionnaires d’établissements. Les plus importantes assurent les deux fonctions comme l’APF France handicap (ex APF) pour le handicap moteur, l’Unapei pour la déficience intellectuelle, et la fédération APAJH (Associations pour Adultes et Jeunes Handicapés).

A ses débuts, la politique du handicap était guidée par la volonté de protéger et donc de mettre à l’écart de la société les personnes en situation de handicap au sein d’institutions, parfois très éloignées des lieux de vie. Ainsi, au fil des décennies, de nombreux dispositifs ont vu le jour, notamment des instituts médico-éducatifs, des services d’éducation spécialisée et de soins à domicile, des établissements et services d’aide par le travail, des foyers de vie et d’hébergement, des maisons d’accueil pour personnes vieillissantes, ainsi que divers dispositifs médicalisés spécialisés en fonction des handicaps. L’ensemble de ces structures couvrent aujourd’hui l’ensemble des étapes de la vie (apprentissage, travail, logement, retraite, etc..).

Depuis le début des années 2000, le modèle français tend à se rapprocher des modèles anglo-saxons et nordiques en proposant une inclusion la plus complète possible dans le milieu dit « ordinaire », accompagnée de prestations individualisées au regard des besoins de chacun.

« L’inclusion, c’est faire en sorte que notre société considère les personnes en situation de handicap, ainsi que toutes les personnes ayant une quelconque déficience, comme normales. Et que notre société évolue donc, de sorte à ce que toutes les personnes normales aient accès normalement à tout ce qui est normal de pouvoir avoir. » Léa Jourjon, APF France Handicap

Le mouvement de transformation du secteur du handicap s’appuie essentiellement sur quatre grands principes, à savoir : la prévention contre les ruptures de parcours de vie, le développement de réponses inclusives, la consolidation d’une organisation territoriale intégrée, et l’amélioration de la qualité des accompagnements via notamment l’émergence de nouveaux métiers.

La volonté affichée de la transformation du secteur est de faire évoluer le regard sur les personnes en considérant les singularités de chacun au travers de ses compétences et potentiels. Ainsi, le fait de personnaliser l’accompagnement en sécurisant le parcours et en favorisant l’autonomie et l’émancipation, permet de faire émerger et rendre possible les projets de vie de chacun et, in fine, de limiter l’impact du déterminisme social.

Pour ce faire, il est nécessaire de s’interroger sur les dispositifs existants dans toutes les dimensions de la vie sociale (scolaire, professionnelle, culturelle et citoyenne) gérés par les associations et autres acteurs du secteur, et de favoriser les rapprochements entre partenaires afin d’apporter des réponses mutualisées.

« Prendre soin des personnes vivant avec un handicap ne peut se faire sans un accompagnement bienveillant, pour soutenir, loger, protéger, apporter un peu d’humanité […] parfois, loger et protéger, via le bâti existant, n’est pas toujours aussi adapté, protecteur et bienveillant que souhaité, parce que non accessible, vieillissant, insécure, avec des logiques patrimoniales qui ne correspondent pas ou plus aux besoins. » Jean-Jacques Coiplet, Directeur général de l’ARS Pays de la Loire

A l’échelle de chaque acteur du secteur du handicap, cette transformation de l’offre nécessite donc d’engager une démarche de stratégie immobilière. En effet, il est primordial pour les associations de se doter d’une vision actuelle, mais aussi projetée à moyen et long terme du patrimoine immobilier, afin d’assurer une cohérence globale entre leurs valeurs, leurs projets associatifs, et les moyens disponibles. Cette stratégie doit aussi s’appuyer sur le territoire afin d’adapter les activités à l’évolution des besoins locaux et de renforcer les collaborations avec les acteurs territoriaux (éducation nationale, communes, départements par exemple), notamment dans le cadre de l’inclusion (par exemple : l’augmentation des classes externalisées des IME dans les écoles, collèges, lycées ; la définition des lieux et types de logements intégrés dans le parc privé ; la prise en compte du vieillissement des personnes handicapées en lien avec des structures existantes de type EHPAD).

Une structuration de la gestion immobilière s’avère donc indispensable, tout comme la mise en place d’outils de pilotage tel qu’un schéma directeur immobilier afin d’identifier, de prioriser, de valoriser et de planifier les actions et investissements dans les années à venir. L’alignement des ressources immobilières sur les projets associatifs doit également garantir l’efficience économique et la pérennité de chacun des acteurs du secteur. C’est une démarche qui s’intègre ainsi pleinement dans l’élaboration des CPOM (Contrats Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens), avec la préparation des orientations et objectifs, des demandes budgétaires argumentées, l’amélioration de la visibilité à moyen et long terme pour les autorités de tutelles (ARS, Départements). Le schéma directeur immobilier agit par ailleurs comme un facilitateur de communication auprès des différentes parties prenantes et permet de fédérer autour d’un projet commun en phase avec les grands enjeux de la transformation du secteur. 

Certaines associations, ADAPEI 79, ADAPEI 25, Cap Devant, ADAPEI-ARIA 85 notamment, ont fait appel aux services de l’équipe tbmaestro afin de co-construire un schéma directeur immobilier à leur image. Ce puissant outil leur permet d’approfondir la connaissance de leur patrimoine afin d’adapter au mieux leur offre de services aux besoins des usagers (actuels et futurs) et en développant des partenariats pour favoriser l’inclusion. Le schéma directeur immobilier leur permet donc d’identifier, maîtriser et monitorer les investissements à consentir afin de faire évoluer leur patrimoine au regard de la transformation majeure en cours du secteur du handicap.


Mots clefs : transformation, inclusion, secteur handicap, stratégie immobilière.

Date de l’article : 03/12/2020

Rédacteur : Claire DUCLOS

Sources :

Vous souhaitez optimiser la gestion de vos actifs ?

 

Découvrez nos offres adaptées à vos besoins :

 

  • Audit technique et PDMA
  • Schéma et plan directeur immobilier
  • Plan plurianuel d’investissement
  • Fiabilité et maintenance
  • Conseil en organisation

Nos dernières actualités

Le Partenariat Public-Privé

Le Partenariat Public-Privé

Les 14èmes rencontres internationales partenariats public-privé ont lieu ce 13 et 14 octobre 2021. L’occasion de s’intéresser à ce type de marché et comment en tirer bénéfice sur le long terme, tout en évitant des écueils dommageables pour les finances publiques.

Lire plus
Plan d’aide à l’investissement du Ségur de la Santé

Plan d’aide à l’investissement du Ségur de la Santé

Dans un contexte de crise récurrente au sein des établissements de santé, le gouvernement a lancé en mai 2020 les concertations du Ségur de la Santé. L’objectif étant de réformer en profondeur et d’améliorer le fonctionnement et l’organisation du système de soins français. Qu’en est-il un an après ?

Lire plus
Share This