Crise : l’arbitrage en GER et maintenance aéroportuaire

et|icon_calendar|

3 Juin, 2020

Le secteur du transport aérien traverse une crise sans précédent obligeant, chaque jour, les directions techniques aéroportuaires à se réinventer en matière de prise de décision GER (Gros Entretien Renouvellement) et maintenance.

Les précédentes crises et la COVID-19

Le transport aérien s’est toujours montré résilient face aux dernières crises traversées : le choc pétrolier de 1979, la 1ère guerre du Golfe, les attentats du 11 septembre, le SRAS 2003 et la crise financière de 2008. Le secteur mettait entre 6 mois et 2 ans pour retrouver ses chiffres d’avant crise.

La COVID-19, quant à elle, impose une crise sans précédent au secteur du transport aérien. L’ensemble de la filière est affecté, de l’avionneur, à la compagnie aérienne en passant par les plateformes aéroportuaires. IATA (The International Air Transport Association) estime un déclin de 55% des revenus de ventes de billets passagers des compagnies aériennes comparativement à 2019 et l’ACI (Airports Council International) estime que l’impact de la crise se fera sentir jusqu’en 2021.

Avant la crise, la plupart des aéroports faisaient face à des problématiques de vieillissement accéléré et de sous-capacités. Désormais, ils doivent s’adapter rapidement pour imaginer le GER et maintenance dans un contexte de surcapacités. Même si les espaces recevant du public sont réduits au strict minimum, les pistes n’en restent pas moins ouvertes afin d’assurer des missions sanitaires, de Fret ou encore de sécurité (aéroport de déroutement). Ainsi, avant un retour du trafic à la normale et dans cette période d’incertitude, les directions techniques aéroportuaires vont quotidiennement arbitrer les dépenses afin de limiter les pertes abyssales de recettes.

Cet enjeu doit se faire autour du triptyque coût, risque et opportunité (piliers de la norme internationale ISO 55000 – gestion d’actifs).

« La question à laquelle doit répondre le gestionnaire technique est la question du risque de ne pas faire en contexte de crise. »

Des exemples de bonnes pratiques

Des initiatives vertueuses ont ainsi vu le jour, l’aéroport de Schiphol considérant que la période du confinement offrait une fenêtre de tir adaptée (opportunité) a décidé de réaliser des travaux de rénovation de chaussées aéronautiques, indispensables à la sécurité des aéronefs (risque), s’exonérant ainsi des coûts générés par des contraintes opérationnelles en sites occupés (coût).

De façon analogue, l’aéroport de Bangkok a profité de cette période pour mener des opérations de maintenance lourde sur des équipements qui, en temps normal, souffraient d’une forte sollicitation (entre autres sur ses systèmes de tri bagages, ascenseurs, escaliers mécaniques ou encore CTA).

Enfin, l’ACI a mis à disposition un guide des bonnes pratiques afin de faire face à cette crise sanitaire, dans lequel elle met en garde les autorités aéroportuaires sur la nécessité de ne pas céder à la restriction budgétaire sans considérer le risque de chacune de ses opérations de maintenance.

Les équipes tbmaestro par la réalisation d’audit d’état de santé caractérisé par la notion de risque de ne pas faire, s’imbriquent parfaitement dans les outils d’aide à la décision permettant l’arbitrage des budgets de dépenses liées au GER et à la maintenance.


Mots clefs : COVID, GER et maintenance, CAPEX, OPEX, secteur aéroportuaire, risque, ISO 55000, gestion d’actifs

Date de l’article : 03/06/2020

Rédacteurs : Jean-Baptiste Génin

Sources :

https://www.oag.com/webinars/covid-19-and-air-travel

https://www.iata.org/contentassets/f2ad0b24051e4e06924123f5aabe2f5b/2020-04-14-01-fr.pdf

https://aci.aero/news/2020/05/01/acis-global-traffic-data-reveals-growing-impact-of-covid-19/

https://www.iso.org/fr/standard/55088.html

https://www.bangkokpost.com/thailand/general/1907430

Vous souhaitez optimiser la gestion de vos actifs ?

 

Découvrez nos offres adaptées à vos besoins :

 

  • Audit technique et PDMA
  • Schéma et plan directeur immobilier
  • Plan plurianuel d’investissement
  • Fiabilité et maintenance
  • Conseil en organisation

Nos dernières actualités

ISO 55000 : pour une stratégie de gestion gagnante

ISO 55000 : pour une stratégie de gestion gagnante

Afin d’accompagner les gestionnaires d’actifs, les normes ISO 55000 visent à mettre en place un système de management complet permettant de structurer la gestion d’actifs au sein d’une organisation. Et nul besoin d’avoir un important parc immobilier ou infrastructurel.

Lire plus
Share This